femme-question_ThinkstockPhotos-173263076Le système de retraite français fonctionne selon le principe de la répartition obligatoire : vos cotisations et celles de vos employeurs sont utilisées pour payer chaque mois les retraites actuelles. La répartition crée une solidarité entre les actifs et les retraités. On parle alors de solidarité intergénérationnelle.
Les organismes de retraite obligatoire attribuent des droits à la retraite à ceux qui sont momentanément empêchés de cotiser. Ces droits sont financés par la solidarité nationale. Ils attribuent des avantages spécifiques à ceux qui ont élevé des enfants et garantissent un montant minimum de retraite.

Une retraite collective et obligatoire

Tout assuré bénéficie d’une retraite après la cessation de son activité professionnelle. Les cotisations sont proportionnelles aux revenus du travail (salaires, traitements, revenus professionnels) et les retraites dépendent des cotisations versées.

Votre compte retraite personnel

Grâce à vos cotisations sociales, dès votre premier emploi, vos organismes de retraite ouvrent un compte à votre nom. Ce compte, le moment venu, sert à calculer vos droits à la retraite.

Des trimestres et des points

Dans la plupart des organismes, vos droits sont exprimés en trimestres ou en points. Pour les retraites de base, les trimestres permettent de déterminer le moment où vous pourrez partir à la retraite sans minoration.

La retraite des salariés est composée de deux régimes obligatoires : la retraite de base et la retraite complémentaire.

  • Les régimes de base constituent le socle du système de retraite français. Ils couvrent les salariés du privé, les salariés agricoles, les salariés de l’État, des collectivités territoriales et des hôpitaux, les salariés des régimes spéciaux (EDF-GDF, SNCF, Banque de France…) et les non-salariés (exploitants agricoles, commerçants et industriels, artisans, professions libérales, religieux…).
    La retraite de base désigne la pension de retraite principale que perçoit toute personne ayant exercé une activité professionnelle. Elle est généralement calculée en annuités, c’est-à-dire en fonction de la durée de cotisation et proportionnellement au montant du salaire ayant servi de base de cotisation.
  • Les régimes complémentaires couvrent exactement les mêmes assurés que les régimes de base (à la seule exception des religieux). Chaque mois, des cotisations sont prélevées sur le salaire brut et versées dans une caisse de retraite complémentaire obligatoire : l’Association pour le régime de retraite complémentaire des salariés (Arrco) et l’Association générale des institutions de retraite des cadres (Agirc).
    Les retraites complémentaires sont généralement des retraites par points, c’est-à-dire que les cotisations retraite sont converties en points de retraite. Pour calculer la retraite annuelle, le nombre de points sera multiplié par la valeur du point en vigueur dans chaque régime au moment du départ à la retraite.

Des questions, rendez-vous au Salon Préparez et bien vivre sa retraite les 11 et 12 décembre 2015 de 9h à 19h au Hangar 14 pour rencontrer la CARSAT Aquitaine, la MSA Gironde, le RSI Aquitaine, l’Agirc-Arrco représentée par le CICAS Gironde, la CNRACL et l’IRCANTEC.

Catégories : Salon Retraite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *